Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Amélie-Julie Candeille aussi appelée Émilie Candeille, née à Paris, paroisse Saint-Sulpice, dans la nuit du 30 au  et morte à Paris, le , est une compositrice pour le piano, musicienne, actrice, auteure dramatique et romancière française. Elle commence sa carrière en tant que cantatrice.

……………………….

En 1789, elle tient le rôle de la jeune esclave Mirza, dans une pièce dénonçant la condition des esclaves des colonies intitulée l’Esclavage des Nègres, ou l’Heureux naufrage, drame en trois actes d’Olympe de Gouges, qui est le prétexte à un affrontement en règle, entre les représentants du puissant lobby des propriétaires coloniaux en France et la Société des amis des Noirs, club cofondé par Brissot, Condorcet et l’abbé Grégoire. Julie Candeille est l’ornement des salons constituants, et on la voit aussi bien chez Mme de Lameth où vient Robespierre, que chez Mmes de Villette, Helvétius ou Condorcet. C’est à cette époque (1791) qu’Adélaïde Labille-Guiard, qui partage ses idées, peint son portrait. Les pièces pour lesquelles elle est à l’affiche au début de la Révolution ont un succès considérable, tant au nouveau théâtre des Variétés amusantes de la rue de Richelieu, qu’au Théâtre de la République. La Révolution relance véritablement sa carrière et elle se fait de nombreux amis dans les cercles politiques avancés. On prétend que c’est pour elle que Fabre d'Églantine écrit la romance Je t’aime tant, mise en musique par Pierre-Jean Garat.

……………………..

Elle fait représenter au Théâtre-Français, en 1792, Catherine ou la Belle fermière, comédie en 3 actes et en prose, qui a une vogue prodigieuse. Les représentations ont commencé à l’époque du procès de Louis XVI. Michaud, en a inféré sous la Restauration qu’elle a joué le rôle de la déesse Raison, ce qu’elle dément, preuves à l’appui, mais les frères Goncourt, qui ne sont pas à une inexactitude historique près, ont allégué le contraire. Compromise par ses amitiés girondines, Julie Candeille est, malgré sa popularité, inquiétée en 1793. Trop proche de Vergniaud et des Girondins, elle est l’objet de dénonciations. Une perquisition est ordonnée à son domicile de la rue Neuve des Mathurins. Mais grâce au député montagnard Julien de Toulouse qui appartient encore au Comité de sûreté générale, Julie Candeille n'est pas arrêtée au titre de suspecte.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article