Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Nicolas Sarkozy est-il raciste? Invité le 10 septembre à l’émission Quotidien, a-t’il intentionnellement associé le mot «singe» au sous-entendu «nègre», reproduisant ainsi un vieux cliché raciste? Du côté droit de l’échiquier politique, la réponse ne fait aucun doute. D’ailleurs, pour cette sensibilité, existe-t-il un racisme autre que celui des minorités – racisme inter-ethnique des arabes et des noirs, ou racisme anti-blanc? Les racistes ne pensent pas qu’ils sont racistes. C’est Nicolas Sarkozy qui nous l’explique: au contraire de l’angélisme d’«élites» embourgeoisées qui ne veulent pas voir les signaux de la société, à l’instar du symbole des trois singes, les patriotes sont conscients des vraies menaces – «ensauvagement» ou «grand remplacement». Et ne sont donc nullement racistes – mais simplement attentifs à la préservation des privilèges de la communauté blanche.

Si les racistes ne sont pas racistes, ils savent néanmoins qu’ils évoluent dans un monde où le racisme fait l’objet d’une large réprobation morale. Leur parole est donc constamment ponctuée de trous, de non-dits ou d’implicites, manifestations en creux d’une autocensure qui leur évite d’être accusés de discrimination. Jean-Marie Le Pen s’était fait une spécialité, dans ses discours publics, de ce double langage du clin d’œil, de l’allusion et de la blague, conçu à la fois pour égarer l’auditeur naïf, et satisfaire le public connivent, invité à compléter les omissions et à comprendre à demi-mot.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :