Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par . Deux dealers irlandais désabusés rejouent leur vie dans un port andalou, à la recherche d’une jeune fille disparue. Éblouissant.

C’est le roman irlandais comme on les aime: foutraque, original, irrespectueux, avec un ton hors pair, un style, c’est-à-dire une manière d’envisager et d’affronter la vie. Remarqué pour ses deux premiers romans, dont l’inclassable Œuf de Lennon (Beatlebone, dans l’original), Kevin Barry nous offre un délirant Dernier bateau pour Tanger, dans la lignée des meilleurs opus de Patrick Kavanagh, de Pete McCarthy (L’Irlande dans un verre) ou de John McGahern, un des mentors de Barry. Pour l’humour violent, le goût de la dérision et la fréquentation de l’absurde.

Un roman original, irrespectueux, avec un style, c’est-à-dire une manière d’envisager et d’affronter la vie. 132145816/joyt - stock.adobe.com

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article