Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Claire Gilly. Laurent Michelot signe un ouvrage qui rassemble des photographies et documents d’archives : pour se souvenir et ne pas oublier, pour écouter aussi le silence de ces ruines vouées à disparaître.

« A l’origine de ce projet se trouve l’envie de partager l’histoire de ce lieu qui m’a toujours fasciné. A travers mes photographies, j’ai voulu laisser un témoignage visuel de ce Pompéi moderne, plus de trente ans après l’accident. Le lieu est voué à disparaître, faute d’entretien, et je voulais transmettre un instantané de cet endroit qui témoigne des conséquences de la puissance dévastatrice d’un atome mal maîtrisé », confie Laurent Michelot, auteur de Tchernobyl : visite post-apocalyptique (Le Chêne, 224 pages, 29,90 euros). L’ouvrage rassemble des photographies et documents d’archives de la catastrophe nucléaire du 26 avril 1986.

Sentiment d’abandon et de pillage, appartements vides aux murs écaillés, ambiance de fin du monde : nous sommes au cœur de la ville de Pripyat, située à 3 kilomètres de la centrale et évacuée à la suite de la catastrophe. Découverte en 2014 par Laurent Michelot, cette cité fantôme se trouve dans la zone d’exclusion de 30 kilomètres autour de la centrale.

Tchernobyl : visite post-apocalyptique. Le Chêne, 224 pages, 29,90 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article