Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Benoît Peuch. Quel est le but de l’école ? Former des citoyens, comme le pensait Condorcet, ou des individus aptes à trouver leur place dans la division du travail, comme l’estimait Bentham ? La comparaison entre ces deux conceptions divergentes éclaire les problèmes contemporains.

Au tournant du XVIIIe et du XIXe siècle, deux grands projets d’institution scolaire furent développés : en France, celui de Condorcet, dont la formulation la plus marquante se trouve dans ses Mémoires sur l’instruction publique (1791) ; en Angleterre, celui de Bentham, exposé dans la Chrestomathia (1816). Au premier abord, ces deux projets sont si différents que l’on voit mal comment il serait possible d’en proposer une analyse comparée : en un mot (nous y reviendrons), Condorcet propose une institution républicaine ayant à sa charge l’instruction morale du citoyen, tandis que l’institution de Bentham poursuit une finalité plus utilitariste pouvant être ramenée à la volonté d’assurer l’accès au bonheur au plus grand nombre. Dans Créer l’école, Alain Fernex nous propose pourtant un point de vue qui autorise la démarche comparative. Aussi différents que soient les projets de Condorcet et de Bentham, Fernex suggère de les interpréter comme deux réponses différentes à un même problème : celui des conditions pratiques qui permettraient de mettre en place un programme d’instruction particulièrement ambitieux ayant la prétention d’être valable (et utile) pour tous.

Alain Fernex, Créer l’école - Les institutions scolaires selon Bentham et Condorcet, Hermann 2020, 38 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article