Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Eric Biétry-Rivierre. La peinture à l’huile, c’est plus difficile mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau. On connaît la chanson du rapin. Elle a force d’adage. Sauf qu’aujourd’hui, par la somme qu’elle vient de faire paraître - d’emblée un ouvrage de référence car ils sont rares dans le domaine - Marie-Pierre Salé en démontre la fausseté.

Cette conservatrice, qui exerce depuis 2012 au département des arts graphiques du Louvre après avoir été chargée pendant plusieurs années du fonds des dessins du Musée d’Orsay, s’est intéressée à cet art qui, aujourd’hui encore, passe pour un simple délassement de jeune fille.

 

L’aquarelle. Marie-Pierre Salé. Citadelles & Mazenod (30 septembre 2020). Beau livre. Poids de l'article : 3.38 kg. Broché 416 pages. 189 €.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article