Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Mimiche. Bien loin du seul épisode de l'appartenance de Barbara Balzerani aux Brigades Rouges dans les années soixante, Laisse la mer entrer raconte l'enchaînement de vies : depuis son arrière-grand-mère, qu'elle n'a pas connue, jusqu'à elle : une longue lignée de femmes tout au long du XXème siècle. Et comme souvent, des femmes puissantes, bien qu'inconnues.
 J'avoue qu'il m'est extrêmement difficile de considérer ce court ouvrage comme un roman alors que c'est pourtant ainsi que le présentent les Éditions Cambourakis sur la 4ème de couverture (ou 3ème, d'ailleurs, si on considère le rabat de la couverture !!!).
 
La première personne utilisée tout au long du texte par la narratrice n'est pas, pour moi, de la même nature que celle que certains auteurs utilisent pour leurs récits en omettant de nommer leur personnage : ici, le lecteur ne peut que ressentir, à chaque page, l'intensité du texte et de son auteur, leur fusion, leur profonde imbrication.
 
Le bref résumé de son parcours personnel sur cette même 4ème de couverture (ainsi que ce qui peut être consulté à son sujet sur « le net ») confirme aussi la totale similitude des profils du narrateur et de l'auteur.

 

Barbara Balzerani, trad. Laura Brignon – Laisse la mer entrer – Cambourakis. 16,00 €
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article