Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par . Riche à millions, fou de Liz Taylor, l’acteur a écrit son «Journal intime», enfin publié chez Séguier. Alcools forts et vitriol.

Ça déménage. Quel couple! On n’imagine pas aujourd’hui. Liz Taylor et Richard Burton avaient sans cesse droit à la une des magazines du monde entier. Ils soulevaient un petit doigt et la presse internationale était en émoi. Il lui offrait des diamants. Elle le traitait de tous les noms. Les insultes volaient dans des suites de palaces. Toute sa vie, Richard Burton (1925-1984), qui était loin d’être un idiot, a tenu son journal intime. Le volume traduit en français se concentre sur les années 1965-1971. Il s’agit d’une révélation. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour publier ce volcan en caractères d’imprimerie? C’est déjà Noël.

Le matin, gueule de bois ou pas, Burton tape sur sa machine. Dans la chambre à côté, Liz dort encore. Au fil des pages, on découvre un homme qui ne songe qu’à la littérature. Burton est un lecteur compulsif. Où qu’il soit, il se précipite dans les librairies, achète des tonnes de volumes. Le voici plongé dans les poèmes d’Auden, Ma chienne Tulip, Gibbon. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article