Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans le Monde des livres du vendredi 23 octobre 2020, Jean Birnbaum chronique le livre de Christophe Naudin, « Journal d’un rescapé du Bataclan » : « Le livre retrace les démêlés intérieurs d’un prof de gauche, activement engagé contre la haine des musulmans, soudain frappé par la terreur islamiste ». C’est un professeur d’histoire ayant survécu au massacre du Bataclan qui écrit un livre retraçant les événements mais aussi une tentative de reconstruction personnelle car rien n’effacera la tragédie du Bataclan. On ne peut oublier l’horreur. Il s’exaspère par ailleurs de ceux qui manifestent une certaine indulgence vis-à-vis de l’islamisme sous couvert que ce serait la religion des opprimés : « Je sature de ceux qui font ami-ami avec Tariq Ramadan, le Parti des Indigènes de la République et toute cette nébuleuse, parce que l’islam serait la religion des dominés… ». Un livre à lire car l’exercice, entre les engagements sociaux, les procès en racisme et la violence des attentats, met à rude épreuve les militants sincères…Mais ce qui nous interpelle, c’est le commentaire du journaliste à l’encontre des libertaires : « La façon dont il évoque cette cassure, exhibant ses doutes, ses souffrances, relève du courage. En relève aussi le geste des éditions Libertalia, petite maison de sensibilité anarchiste, qui ose publier ce livre où sont mis en cause quelques-uns de ses « alliés », et même un auteur de son catalogue. Mais ces militants libertaires le savent bien : dans les périodes de funeste désorientation, quand triomphent la mauvaise foi et les grimaces partisanes, tout dissident prend le risque de se retrouver seul, sous le feu croisé des ennemis de toujours et des amis sans bravoure ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :