Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Depuis le vendredi 16 octobre, le cours du temps s’est comme affolé ! Le nom de ce professeur d’histoire-géographie au collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, ne cesse d’être évoqué. Ce jour-là, Samuel Paty, inconnu du grand public devient, bien malgré lui, un martyr de la liberté.

Encore un ! Depuis mars 2012, le terrorisme islamiste ne cesse de frapper. Les cadavres s’entassent, ici et là. Vous vous souvenez ? A cette époque-là, des Juifs sont ciblés parce que Juifs à l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Connaissez-vous cette phrase de James Joyce : « L’histoire est un cauchemar dont je cherche à me réveiller » ? Ne cherchons pas midi à quatorze heures, nous sommes prisonniers des choix du passé. Nous avons fait exactement l’inverse de ce que nous aurions dû faire. Nous avons cédé trop de terrain aux islamistes, des fréristes aux salafistes, des khomeynistes aux erdoganistes. Et nous avons, surtout, abandonné à leur triste sort tous les porteurs d’espoir, d’ici et d’ailleurs. Conséquence? L’épée menace la plume. Le sang coule. Mais à qui la faute? Certainement pas à Paty qui n’a fait que son travail. En effet, le 5 et le 6 octobre le professeur montre deux caricatures de Charlie Hebdo dans le cadre d’un cours d’éducation civique qu’il offre à plusieurs classes de 4e. Depuis ce jour, sa vie est devenue un cauchemar. Des accusations d’islamophobie et de racisme surgissent. Qu’on le fasse taire, fissa !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :