Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Les libraires sont devenus le symbole du deuxième confinement. Ils prétendent incarner l’injustice puisque le gouvernement, en excluant le livre de la liste des biens à caractère essentiel, bafouerait le postulat de l’exception culturelle française. Un dogme sacro-saint depuis André Malraux. Déjà, l’arrêté du 14 mars 2020 n’incluait pas les librairies dans la liste des commerces indispensables.

Cette décision avait certes choqué, mais n’avait pas fait des libraires des sacrifiés sur l’autel de la culture. Emmanuel Macron lançait le 16 mars aux Français : « Lisez, retrouvez ce sens de l’essentiel. » Un appel hédoniste à la lecture, donc. « Comme si tout le monde, plongé dans l’oisiveté, allait voir ses habitants tourner négligemment des pages, se perdre dans les rayonnages de sa bibliothèque et, pourquoi pas, relire ses classiques », s’amuse Tanguy Habrand dans Le Livre au temps du confinement (Les Impressions nouvelles, 144 pages, 14 euros).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :