Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Livre essentiel à la compréhension du genre musical, « Deep Blues » (1981) est enfin traduit et édité en français.

Robert Johnson occupe évidemment une place éminente dans Deep Blues, livre indispensable à l’entendement de cette musique, enfin édité en français par Allia. Même s’il n’en est pas la figure centrale, honneur qui échoit à Muddy Waters. L’auteur, Robert Palmer, explique ce privilège : le premier, s’il n’avait été empoisonné en 1938, quatre mois avant un passage prévu au Carnegie Hall de New York, au même programme que Count Basie ou le Golden Gate Quartet, « aurait dû devenir le premier bluesman du Delta à s’extraire de façon déterminante des carcans régionaux de ce genre musical ». Mais c’est bien le second qui illustre mieux que quiconque « l’origine et l’évolution du Delta blues ».

Deep Blues, de Robert Palmer, traduit de l’anglais par Olivier Borre et Dario Rudy, éd. Allia, 448 p., 25 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article