Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Elodie Cabrera. Alors que sort son dernier livre, le dandy fringuant et facétieux raconte sa dernière conquête : Instagram ! Un média voué à l’image mais qu’il utilise comme à son habitude, à contre-emploi. Entre insouciance et provocation, quatre de ses anciens illustres modèles, nous racontent, l’homme derrière l’objectif.

Papi ferait-il de la résistance sur les réseaux sociaux ? Alors qu’il publie son dernier livre Déjà hier, une année sur Instagram, Jean-Marie Périer, 80 ans, nous rejouerait-il une fois de plus son histoire de crooner de la photo, œil des yé-yé et portraitiste attitré de « Salut les copains » ?Erreur ! En vrai gentilhomme, il nous garde toujours une anecdote inédite sous le coude. Fringuant, facétieux, Jean-Marie Périer et ses 80 printemps ne sont jamais à court d’un calembour. D’une blague. D’une pirouette : « Maintenant, quand j’assiste à un enterrement, je fais du repérage. » Que veut-il dire ? Boutade, il a déjà changé de sujet. Attablé au premier étage du Café de Flore, l’éternel dandy raconte sa dernière conquête : Instagram ! Un média voué à l’image qu’il utilise pourtant à total contre-emploi, « comme un journal de bord » longuement écrit, destiné à son « sport préféré, la nostalgie ». La photo, elle, passe au second plan, ce qui ne semble pas déranger ses 70 000 followers.

 

 
Déjà Hier, Jean-Marie Périer. Calmann Levy octobre 2020. 285 p.  19,90 €. ebook avec DRM 13,99 €.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article