Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Gariépy Raphaël. Au sein de la vénérable cathédrale d’Exeter dort depuis plus de 1000 ans le Codex Exoniensis, l’un des seuls manuscrits poétiques rédigés en vieil anglais. Objet de fascination pour les érudits du monde entier, le livre contient les secrets d’une langue riche et subtile aujourd’hui disparue... Et une quantité impressionnante de blagues bien salaces.

En 2016, le Livre d’Exeter était considéré par l'UNESCO comme digne de figurer au Registre de la Mémoire du Monde, une reconnaissance qui le plaçait aux côtés de la Magna Carta, la Tapisserie de Bayeux, le livre de Kells ou encore le Journal d’Anne Frank. 

Rédigé à la fin du Xe siècle, le codex contient des poèmes rédigés en vieil anglais, une langue dont on garde peu de traces et qui aurait notamment fasciné l’érudit lettré qu’était J.R.R. Tolkien. Fait insolite : loin des épopées et des épithètes homériques traditionnelles, nombre de ces textes poétiques sont tournés comme des énigmes. Des jeux de l’esprit, donc, mais très peu orthodoxes....

Sur le compte Twitter Passion Médiéviste, Christophe Furon, enseignant et doctorant en histoire médiévale à Sorbonne Université, propose la retranscription d’une dizaine de ses pépites au caractère polisson
.
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article