Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Didier Pinaud. Dans son dernier opus, Vincent Delecroix invoque la « consolation ».

 

Il est difficile de distinguer l’écrivain du philosophe qui, lui aussi, et à l’exception de Socrate, écrit. C’est particulièrement vrai pour Vincent Delecroix qui est tout autant romancier dans Ce qui est perdu (Gallimard, 2006) que philosophe aujourd’hui dans Consolation philosophique. Qui plus est, Vincent Delecroix est un spécialiste de Kierkegaard, 

 

Consolation philosophique, Vincent Delecroix. Bibliothèque Rivages, 266 pages.  20 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article