Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans son livre « Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique », l’historien Francesco Filippi revient sur la politique coloniale et raciale de l’Italie fasciste. Entretien.

 

Jeune Afrique : L’objet de votre livre est de démontrer que les prétendues « bonnes réalisations » du régime de Mussolini relèvent de la légende. Y a-t-il un doute sur la question ?

Francesco Filippi : Malheureusement oui. Il y a encore des gens en Italie, surtout dans une frange précise de la droite, mais pas seulement, pour prétendre que le régime fasciste a « aussi » fait de bonnes choses. Les fascistes auraient créé le système de retraite, asséché les marais Pontins, construit des routes, redressé l’économie, protégé les Juifs…

En fait, tout le monde dans le pays s’accorde pour critiquer la guerre et les lois raciales, mais certains ont de l’indulgence pour le reste. C’est plus culturel que politique. Et puis il y a cette idée forte selon laquelle Mussolini « ce n’était quand même pas Hitler »…

 

Y a-t-il de bons dictateurs ? - Mussolini, une amnésie historique, Francesco FilippiOlivier Villepreux traducteur. Vuibert 9 septembre 2020. 206 pages. 14,90 €.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article