Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Brice Pedroletti. Le journaliste François Bougon retrace l’histoire tourmentée de Hongkong depuis la colonisation britannique, en 1841, jusqu’à aujourd’hui.

Les fondateurs de la colonie britannique voulaient en faire une vitrine pour répandre la civilisation occidentale en Chine ; cent soixante-dix-neuf ans plus tard, la Chine, qui l’a récupérée en son sein en 1997, est en train sous Xi Jinping d’en achever la reconquête politique : Hongkong a connu un destin unique, entre Orient et Occident, que François Bougon, ex-journaliste au Monde désormais à Mediapart, retrace avec force détails dans Hong Kong, l’insoumise. De la perle de l’Orient à l’emprise chinoise.

C’est en 1841, en pleine guerre de l’opium avec l’Empire des Qing, que les Britanniques créent une place forte sur l’île de Hongkong. L’objectif est de faire de Canton, en amont sur la rivière des Perles, une tête de pont pour le commerce avec la Chine – mais ce rôle incombera in fine à Hongkong, qui se dotera d’un hinterland, les Nouveaux Territoires, loués à la Chine pour quatre-vingt-dix-neuf ans en 1898.

« Hong Kong, l’insoumise. De la perle de l’Orient à l’emprise chinoise », de François Bougon, Tallandier, 272 p., 19,90 euros.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article