Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par . Pour les héros de La dame du Ritz, Melanie Benjamin a choisi les personnages anonymes qui ont existé. Elle les plonge dans une tragédie avec une science du suspense et une documentation sans faille.

Pendant l’Occupation, les affaires continuent. Le Ritz reste ouvert. L’hôtel de la place Vendôme continue d’être le centre du monde. Les Allemands l’ont bien compris, qui ont fait de l’endroit leur quartier général. La galerie des rêves est remplie d’uniformes vert-de-gris. Claude, le directeur, observe le ballet des nazis avec déférence. C’est son devoir, son métier. Le palace est son église. Son épouse, Blanche, ne l’entend pas de cette oreille. Elle trouve ces courbettes inconvenantes. Cela crée des dissensions dans le couple. Ces deux-là se sont rencontrés en 1923 au Claridge. Cette Américaine délurée voulait devenir actrice. Elle s’est mariée, ce qui constitue souvent un rôle de composition. Le brave Claude l’a soufflée à un prince égyptien.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article