Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Maïté Bouyssy. On peut se demander pourquoi l’édition de deux simples conférences d’Emma Goldman (1869-1940), datables de 1906 et 1910 sans être situées autrement, garde un intérêt, sauf à savoir que les femmes et le féminisme sont aujourd’hui éditorialement prisés et que le débat sur les contenus du féminisme est sans fin. Or, le féminisme étroitement suffragiste de l’époque n’attire pas cette voix originale et radicale, dans sa volonté de n’en référer qu’à « la pleine réalisation de soi ». Ainsi va sa diatribe contre les tristes portraits de femmes émancipées que livrent « les journalistes peu courageux et les écrivains insipides ». On n’en attendait pas moins d’Emma Goldman.


Emma Goldman, De la liberté des femmes. Payot, 110 p., 8 €

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article