Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Zoé Courtois. Imaginez un livre dont vous êtes le héros. Un livre qui décrit un ­moment étrange que vous n’aviez jamais raconté à personne – et un peu oublié vous-même. Zachary Ezra Rawlins tombe un jour dans sa bibliothèque universitaire sur Doux chagrin, un recueil hétéroclite de nouvelles dont l’auteur est inconnu. La troisième, Le Fils de la voyante, raconte comment lui, Zachary, précisément fils de voyante, a eu le sentiment très fort de pouvoir ouvrir une porte peinte sur un mur. Il n’était alors qu’un petit garçon féru de fantasy. Enorme coïncidence.

« La Mer sans étoiles » (The Starless Sea), d’Erin Morgenstern, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Julie Sibony, Sonatine, 656 p., 23€, numérique 15 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article