Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Marc Semo. Dans un numéro thématique intitulé « Moyen-Orient. Des guerres sans fin », la revue bimestrielle « Questions internationales » tente de saisir les racines et les enjeux des déchirements de la région.

La revue des revues. Cent ans après le démantèlement de l’Empire ottoman par les Alliés vainqueurs de la première guerre mondiale, le Levant comme on l’appelait à l’époque, reste le principal foyer de crises du vieux monde. « Tout se passe comme si on avait au Moyen-Orient un répertoire de la diversité des formes de violences internes et internationales », relève dans son propos introductif Serge Sur, professeur émérite de droit international et directeur de la revue bimestrielle Questions internationales, publiée par la Documentation française, soulignant que si d’autres régions, comme l’ex-Yougoslavie, ont pu connaître des dérives comparables, cela n’a pas été « de façon aussi durable, répétitive, cumulative ».

Lire aussi  L’Orient dévoilé en mille et une cartes

Riche, précis, avec d’excellentes cartes comme à l’accoutumée, ce numéro thématique offre nombre d’éléments à même de saisir les racines et les enjeux des conflits qui ensanglantent la région. « Ce sont des guerres non clausewitziennes puisqu’elles ne montent pas aux extrêmes et restent de relative basse intensité, très meurtrières sans doute mais sans jamais de résultats décisifs », note le juriste soulignant que « le Moyen-Orient représente un espace où semble s’abolir le droit international, où l’on se soucie à peine de ses apparences, où l’on se livre impunément à toutes les actions qui lui sont le plus directement contraire ».

« Questions Internationales » n° 103-104, septembre-décembre 2020. « Moyen-Orient. Des guerres sans fin », Documentation française, 200 pages, 13 euros. Documentation française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article