Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Partie enquêter sur la mine d’or de Sadiola au Mali, Camille de Vitry découvre les conditions de travail des ouvriers, les contaminations des eaux, des sols et des populations, le financement de cette exploitation privée par l’aide publique française au développement, le vol pur et simple.

Assumant totalement un récit à la première personne, elle commence naturellement par se présenter, évoquer l’église Saint-Bernard qu’elle a rejoint pendant l’été 1996, cessant de s’alimenter en solidarité avec les Africains grévistes de la faim. L’évacuation par les Gardes Mobiles le 23 août, à coup de hache et de gaz lacrymogènes en présence d’enfants de quelques jours, sera pour elle, une scène marquante et déterminante. Elle présente les films documentaires qu’elle a réalisés, au Mali, parle de sa rencontre avec François-Xavier Verschave, avec qui elle projette de co-écrire ce livre. Il complètera régulièrement son propos par des précisions géopolitiques, mais décédera avant de pouvoir terminer.

L’Or nègre. Camille de Vitry, avec les ressortissants-e-s de Sadiola
Avec la participation de François-Xavier Verschave
178 pages – 5 euros.
Éditions Tahin party – Lyon – Mai 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article