Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Propos recueillis par Jessica Gourdon. J’avais 20 ans. « Le Monde » interroge une personnalité sur ses années d’études et son passage à l’âge adulte. L’écrivain de 38 ans, passé par Sciences Po Lyon, vient de publier « Le Grand Vertige », roman qui met en scène l’urgence écologique.

Attraper Pierre Ducrozet à Paris relève du miracle. Toujours entre deux grands voyages (Népal, Birmanie récemment, Japon prochainement), posant ses valises dans un pays ou un autre (la France et l’Espagne, principalement), l’écrivain de 38 ans a fait du mouvement dans l’espace et du dépaysement un mode de vie. Tout a commencé avec un tour du monde fondateur, à l’âge de 20 ans, alors qu’il venait d’être diplômé de Sciences Po Lyon. Depuis, ce fils d’un chanteur et d’une professeure d’allemand ne s’est plus jamais arrêté et a développé un regard singulier sur le monde. Comment voyager et habiter une planète en surchauffe, où les relations sociales sont métamorphosées par la technologie, et où l’immense défi climatique est laissé dans les bras des nouvelles générations ? La transition écologique, démocratique et sociale, la convergence des luttes menées par des individus déterminés à tisser « un nouveau lien avec le vivant » sont la toile de fond de son nouveau roman, Le Grand Vertige (368 pages, 20,50 euros), paru cet automne chez Actes Sud.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article