Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Sonya Faure et Catherine Calvet. L’historienne analyse l’angoisse identitaire des Blancs américains et leur peur d’être dépossédés et discriminés par rapport aux minorités. Un ressentiment profondément ancré dans l’histoire du pays et instrumentalisé avec succès par Donald Trump. Mais qui est loin de refléter la réalité des inégalités raciales à l’œuvre dans le pays.

Après une thèse en 2009 sur le «poor white trash ou la pauvreté odieuse du Blanc américain», puis un livre remarqué sur le racisme inhérent au néolibéralisme américain, la Couleur du marché (Seuil, 2017), l’historienne et américaniste Sylvie Laurent poursuit l’exploration de la face sombre de l’Amérique avec une histoire de la victimisation blanche, Pauvre Petit Blanc (éditions de la Maison des sciences de l’homme). A quelques semaines de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, l’analyse de cette angoisse identitaire blanche, qui est l’un des ressorts du discours politique de Donald Trump, éclaire non seulement l’enjeu électoral actuel, mais aussi la droitisation raciste du Parti républicain, qui date de bien avant l’arrivée au pouvoir d’un président très cohérent idéologiquement.

Pauvre petit Blanc - Le mythe de la dépossession raciale, Sylvie LaurentMaison des Sciences de l’Homme, 24/09/2020. Poche, 318 pages. 12,00 €. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article