Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Plutôt qu’un roman ou une bibliographie, une évocation autour de la vie de la plasticienne et artiste.

Trencadis de Caroline Deyns (Quidam) a fait sensation parmi les explorateurs de la rentrée de lecteurs.com ; naturellement, le livre trouve sa place dans le palmarès de la rentrée. La liberté du sujet, Niki de Saint-Phalle, mais aussi la langue de l’autrice, ont beaucoup impressionné notre lecteur Pierre Darracq.  

« Trencadis ... Kesako? Un lieu? Un nom ? Un quartier branché de Barcelone pour artistes ? Non ! C’est une technique de mosaïque à partir de vaisselle brisée et présentement le titre de ce ... heu roman ? Non ! Biographie ? Non ! ... Essai ? ...Pas vraiment... plutôt ...évocation autour de la vie de la plasticienne et artiste Niki de Saint-Phalle me semble mieux définir ce livre en parfait accord avec son titre.

En effet, en ne choisissant aucun genre, en bousculant les codes de la narration (un peu de poésie, extraits d’interviews, bouts romancés sur l’intimité de l’artiste, témoignages, extraits de quelques-uns de ses écrits, le tout en respectant la chronologie), Caroline Deyns compose brillamment une sorte de mosaïque littéraire vraiment à l’image de son héroïne (et du titre donc).

Se succèdent ainsi, la femme, son œuvre, ses combats, son féminisme, sa créativité pour sortir d’un enfer personnel à base de famille mal aimante et d’inceste, dans ce drôle de roman patchwork ressemblant à l’intérieur d’une de ces célèbres nanas décorées de morceaux de miroir.

 

Trencadis Roman de Caroline Deyns. Editeur Quidam, août 2020.  360 pages. 22 euros.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article