Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Philippe Godin. Il fallait toute la sensibilité de la comédienne Anouk Grinberg pour réunir dans un livre un ensemble d’écrits bruts exhumés du ghetto de la folie. Pour le lecteur, c’est la découverte d’une « grande littérature » parcourue par un amour de la vie, d’autant plus troublant, qu’il fut conquis dans l’enfer de la vie asilaire !

L’art brut n’en finit pas de tenir le haut de l’affiche depuis plusieurs années, au risque d’y perdre parfois son âme, cédant sa singularité au Lupanar d’un art contemporain souvent échoué sur son quadruple écueil : la marchandisation, la personnification, la communication, et l’exhibitionnisme insatiable et obscène. Heureusement, il nous reste un continent vierge de toutes spéculations, celui des écrits bruts, provenant d’auteurs souvent anonymes – la plupart patients d’hôpitaux psychiatriques. Il fallait toute la culture et la sensibilité de la comédienne Anouk Grinberg pour réunir dans un livre, « Et pourquoi moi je dois parler comme toi », un ensemble de ces écrits bruts. On retrouve dans ces textes un peu de cette poésie qui ne se donne pas pour poésie, et plonge aux racines où se confondent les émotions et les formulations ; très loin des poses et des facéties de la prose érudite. Après leur avoir donné sa voix dans un spectacle interrompu par le confinement (mais donc la captation est toujours visible sur Mediapart), l’actrice revient sur cette part d’inconnu et de liberté qu’elle a découvert dans ces écrits, et qu’elle veut maintenant « faire sortir du ghetto de la folie ». Avec cette conviction que c’est de la « grande littérature », parcourue par un amour de la vie qui n’a rien à envier aux inventions verbales de Michaux ou aux jeux formels de Perec, d’autant plus précieuse qu’elle répond à la seule nécessité intérieure de faire respirer l’esprit. On est ici à la racine de l’art.

Tous ces textes sont aussi réunis dans un livre paru le 15 octobre chez Le Passeur (265 pages, 18,90€). 
Et pourquoi moi je dois parler comme toi ? rassemble au total plus de 50 textes enrichis de fac-similés de lettres parfois génialement calligraphiées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article