Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Nicolas Gary. Cette année de la bande dessinée finira aussi mal qu’elle avait commencé : 2020 devait incarner une célébration nationale pour le 9e Art, sur les recommandations sur rapport de Pierre Lungheretthi. Mais l’apparition du coronavirus a tout bouleversé, avant de tout mettre à plat. Avec le Confinement-1, fin des réjouissances. Avec le Confinement-2, et la fermeture des librairies, ce sont les porte-paroles de l’événement qui démissionnent.

Jul, parrain de l’année BD 2020, l’avait assuré lors de la présentation au ministère de la Culture en décembre 2019. « Je parle au nom des autres, mais je pense que si nous avons tous accepté d’être les représentants d’un tel dispositif c’est que justement, l’année BD 2020 ne sera pas les miss France de la BD. Il ne s’agit pas de faire des animations de supermarchés géants comme on l’a vu auparavant. »

Le ministre de l’époque, Franck Riester, en avait toussé — mais ce n’étaient pas là les premiers symptômes de la Covid-19. 

Jul avait pourtant, dans le cadre de Toute la France dessine, opération de sauvetage déployée lors du confinement de mars, accepté de jouer le jeu du tout numérique. Pour garder le contact avec les amateurs, les parrains et marraines allaient mettre en ligne deux cases chaque semaine, et libre aux internautes de prolonger le récit. Mais autre époque, autres moeurs : désormais, pas question de cautionner le marasme ambiant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article