Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Jean-Luc Tiesset. L’écrivain suisse Vincenzo Todisco, fils d’immigrés italiens, signe ici son premier roman en langue allemande après en avoir publié plusieurs dans la langue de son enfance. C’est aussi le premier traduit en français. L’auteur s’inspire d’une histoire qu’il connaît bien, celle des ouvriers étrangers venus travailler en Europe (en l’occurrence, en Suisse) dans les années 1960, pour y découvrir que le miracle économique et les « trente glorieuses » pouvaient avoir un goût bien amer. L’originalité du récit est de décrire les choses du point de vue d’un enfant introduit clandestinement en Suisse, et contraint à s’accommoder d’une disparition provisoire qui va en réalité durer des années : une vie à l’écart de la vie qui, oscillant entre rêves récurrents et présent impossible, prend des allures cauchemardesques.


Vincenzo Todisco, L’enfant lézard. Trad. de l’allemand par Benjamin Pécoud. Zoé, 208 p., 19,50 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article