Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Géographe, il est l’un de ceux qui renouvellent cette discipline depuis les années 1970, à travers la géohistoire. Deux livres emplis de cartes en témoignent éloquemment. 🔸 Par Florent Georgesco.

Comment devient-on l’un des plus éminents représentants de la géographie française ? En voulant faire autre chose, répond Christian Grataloup. L’auteur, en 2019, de l’Atlas historique mondial (Les Arènes/L’Histoire) publie simultanément un nouvel atlas historique, consacré à la France – coécrit avec Charlotte Becquart-Rousset – et une réédition enrichie et mise à jour de L’Invention des continents (Larousse, 2009), devenu L’Invention des continents et des océans, sans compter un savoureux recueil de chroniques parues dans la revue La Géographie, Cabinet de curiosités de l’histoire du monde (Armand Colin, 176 p., 15,90 €, numérique 10 €). Et chacun de ces livres incarne ce que l’universitaire, joint par téléphone, raconte : l’histoire d’une vocation pour le mélange, le croisement, la navigation entre les disciplines, ces îlots trop distants, que la géographie, comme il l’entend, ne doit jamais cesser de relier.

« Je me suis toujours vécu comme un enseignant »

Une vocation qui a d’abord été marquée par l’incertitude. « J’ai passé mes études à avoir du mal à choisir, se souvient Christian Grataloup. J’ai fait des licences d’histoire, de géographie, d’anthropologie… Tout m’intéressait. Mais, plus que cela, je trouvais déjà que la disciplinarisation des sciences sociales était trop forte en France. J’aimerais qu’on parle de “la science sociale”, comme on dit “la biologie”. Ensuite, bien sûr, chacun aura son métier. Mais il y aurait cette catégorie d’ensemble, qui permettrait de construire une culture générale. On est trop spécialisés. » Né en 1951, il a 23 ans quand, élève de l’Ecole normale supérieure de Cachan, il doit trancher, malgré tout – « Il fallait bien que je gagne ma vie » –, et passe l’agrégation de géographie.

« Atlas historique de la France », de Christian Grataloup, avec Charlotte Becquart-Rousset, préface de Joël Cornette, Les Arènes/L’Histoire, 318 p., 24,90 €.

« L’Invention des continents et des océans. Histoire de la représentation du monde », de Christian Grataloup, Larousse, 256 p., 29,95 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article