Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Depuis l’Antiquité, l’esclavage est une réalité tragique voire épouvantable qui a fait tache sur la grande Histoire de l’humanité, dans bien des civilisations et sous la plupart des latitudes, à diverses époques. Mais la traite négrière atlantique est sans doute celle qui est la mieux documentée, et ses conséquences se sont prolongées bien au-delà de son abolition américaine, le 18 décembre 1865. 🔸 Par Christian Nauwelaers 

Aujourd’hui encore, ces centaines d’années de privation de liberté, de travail forcé et de mauvais traitements infligés à des millions d’êtres humains arrachés à leurs terres natales sont comme une blessure profonde, quasi inguérissable peut-être dans l’âme noire afro-américaine.

Mais au cœur de leur malheur de damnés de la terre - l’expression est un peu cliché mais nullement exagérée dans ce cas je pense - leur résilience, leur résistance se sont concrétisées non seulement par des révoltes et des fuites d’évadés - parfois rattrapés pour subir le pire - mais au quotidien, ces gens privés de tout se sont exprimés par des chants et des danses.

William Francis Allen, Charles Pickard Ware, Lucy McKim Garrison, trad. Francis Daubas - Chants d’esclaves des États-Unis - Éditions de Saint-Amans – 9782359411287 – 19 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article