Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Huit mois après le début du premier confinement, que sait-on du poids de l'épidémie, et de ses restrictions consécutives, sur l'état psychologique des Français ? Eléments de réponse avec le psychiatre Nicolas Franck, auteur d'une enquête et d'un livre sur le sujet. 🔸 Par Valentine Pasquesoone France Télévisions

Une impression de déjà-vu. En ce milieu du mois de novembre, les Français vivent depuis trois semaines un second confinement généralisé, six mois à peine après la sortie progressive du premier. Quel impact ce dernier instrument efficace contre la seconde vague de l'épidémie de Covid-19 a-t-il sur notre santé mentale ? 

Dès le 23 mars, Santé publique France a lancé l'enquête CoviPrev auprès de 2 000 personnes, afin de suivre leur état psychologique et l'évolution de leurs comportements dans un contexte inédit. Après une semaine de confinement, l'anxiété touchait 26,7% des personnes interrogées, contre 13,5% en 2017. Au 1er avril, la prévalence de la dépression atteignait 19,9%, soit le double d'une moyenne de près de 10%. Et jeudi 19 novembre, le ministre de la Santé a révélé que le numéro d'aide mis en place sur ces questions (le 0 800 130 000), géré par des associations, recevait "près de 20 000 appels par jour".

Pour comprendre les conséquences psychologiques et psychiatriques de cette période, franceinfo a interrogé le professeur Nicolas Franck, psychiatre et chef de pôle au centre hospitalier Le Vinatier à Bron (Rhône). Il est l'auteur de Covid-19 et détresse psychologique : 2020, l'odyssée du confinement (Odile Jacob), et a co-réalisé une enquête en ligne sur l'évolution du bien-être mental pendant le confinement.

Nicolas Franck, "Covid-19 et détresse psychologique - 2020, l'odyssée du confinement", publié aux éditions Odile Jacob. Broché – 28 octobre 2020. 228 pages.  21,90 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article