Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans son touchant roman féministe, L’effet maternel, Virginie Linhart raconte la vie d’une jeune femme dans les années 80 confrontée aux idéaux d’une époque et d’une génération qui se permettait tout. Mais derrière les idéaux, l’émancipation, la liberté se cachaient pas mal de paradoxes et de traumatismes. 🔸 Par Benoît Richard

J’ai découvert l’existence de Virginie Linhart peu après celle de son père, le sociologue et philosophe Robert Linhart donc j’ai dévoré le roman autobiographique l’établi il y a quelques mois. Un livre en forme de témoignage, sorti en 1978, dans lequel le sociologue raconte l’année qu’il a passée comme ouvrier à la chaîne chez Citroën. Un récit d’une portée politique et littéraire exceptionnelle qui m’a conduit un peu par hasard vers la lecture du dernier roman de sa fille Virginie Linhart, l’effet maternel. Un roman fort et très personnel qui raconte le lien mère-fille, d’abord entre l’auteur et sa propre mère, puis entre l’auteure et sa propre fille.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article