Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans un billet publié sur son blog le 23 mars, le chercheur en sciences politiques Samuel Hayat dénonce sévèrement l’absence de fondement démocratique des mesures prises en urgence par le gouvernement pour lutter contre l’expansion de l’épidémie du coronavirus. L’actualité sanitaire éclaire les dérives du mot « démocratie » dans la bouche et les mains du pouvoir actuel. Dans son récent opuscule, Démocratie, Samuel Hayat veut rétablir le mot par l’existence transparente de discussions populaires, impliquant une contestation du pouvoir. Le même objectif est poursuivi par Guillaume Mazeau dans Histoire. 🔸 Par Eugénie Bourlet
 

Les livres de Samuel Hayat et Guillaume Mazeau ont été publiés avant l’épidémie par les éditions Anamosa dans leur collection de petits formats « Le mot est faible ». La collection, qui compte des titres tels que Peuple (de Deborah Cohen, 2019) ou Révolution (de Ludivine Bantigny, 2019), veut permettre, à l’aide de textes courts, de se réapproprier collectivement les mots, de manière précisément démocratique.

Samuel Hayat, Démocratie. Anamosa, coll. « Le mot est faible », 96 p., 9 €
Guillaume Mazeau, Histoire. Anamosa, coll. « Le mot est faible », 104 p., 9 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article