Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

 

Par Virginie Bloch-Lainé. Dans son nouvel essai, Etienne Kern s’intéresse aux subtiles variations de la langue française au cours de l’histoire.

«Un vieil ami devient président de la République : continuerais-je à lui dire tu ?» Cette bonne question figure dans le livre d’Etienne Kern, professeur de lettres en classes préparatoires et auteur de plusieurs essais qui procèdent de bonnes idées. Après Une histoire des haines d’écrivains, de Chateaubriand à Proust ou encore Une histoire des parents d’écrivains, de Balzac à Marguerite Duras (coécrit avec Anne Boquel), il publie Le tu et le vous, l’art français de compliquer les choses. Alerte et érudit, le livre passe en revue les subtiles variations des usages du tu et du vous dans notre langue, dépendantes du cours de l’histoire mais aussi des milieux sociaux et professionnels. La plupart des exemples qui illustrent les codes d’une époque, Etienne Kern les extrait de la littérature, de Racine, Boileau, Molière, Voltaire, Beaumarchais, Guitry, Aragon. Il consacre d’ailleurs un commentaire personnel et intéressant à Aurélien. Le foisonnement de citations et la fluidité de leurs apparitions rendent cet essai savoureux. L’auteur avance dans l’histoire littéraire avec intelligence et malice, et fait un sort à quelques phrases célèbres. «Entre ici, Jean Moulin» apparaît bien sûr dans sa récolte.

Etienne Kern est professeur de lettres en classes préparatoires. Photo Anne Bellon

 

Étienne Kern Le tu et le vous. L’art français de compliquer les choses Flammarion, 208 pp., 19 € (ebook : 13,99 €).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article