Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Jusqu’à présent, les cibles des criminels informatiques étaient principalement des services bancaires en ligne et des sites de ventes aux enchères. Or ces pêcheurs en eaux troubles viennent de frapper dans le milieu littéraire qui ne leur a pourtant rien fait.

S’il s’agit bien d’une anomalie, elle ne sort pas du roman déjanté d’Hervé Le Tellier, prix Goncourt 2020. Pourtant, elle n’y déparerait pas tant l’histoire est troublante. La technique n’est pourtant pas nouvelle : le phishing (dérivé de to fish/pêcher), ou « hameçonnage » en français (enfin, en québecois car en français de France il est recommandé de dire « filoutage »), consiste à leurrer l’internaute en se faisant passer pour un tiers de confiance afin de l’inciter frauduleusement à communiquer ses données personnelles (comptes d’accès, mots de passe…). Jusqu’à présent, les cibles des criminels informatiques étaient principalement des services bancaires en ligne et des sites de ventes aux enchères. Or ces pêcheurs en eaux troubles viennent de frapper dans le milieu littéraire qui ne leur a pourtant rien fait.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :