Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Il rêvait d’être Cervantès, Montaigne et Voltaire à la fois. Son œuvre ne ressemblerait qu’à lui-même : corrosif, désenchantée, portée par un style qui transfigurerait tout. Flaubert n’appartint à aucune école, aucune doctrine, et conspua son époque autant qu’il put. Ce briseur d’idoles n’en eut qu’une, la langue, qu’il servit comme un forçat pour « aller dans l’âme des choses », des platitudes normandes aux sortilèges de la Carthage antique et du Paris de 1848. Pour célébrer le bicentenaire de sa naissance, Le Figaro Hors-Série consacre un numéro spécial au créateur de Madame Bovary et de L’Education sentimentale. Analyse des ressorts de son génie, critique de ses œuvres, dictionnaire des personnages qui peuplent ses romans, panorama des films qui s’en sont inspirés, promenade sur les lieux de sa vie, bibliographie : tout Flaubert, en 114 pages.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article