Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

L’Absurdistan décrié par nos amis Allemands n’est pas l’exclusivité de la France. Si la lutte contre la Covid-19 a vu tout et n’importe quoi se faire, c’est en partie parce que nous n’avons rien anticipé.
Or au Japon, on pense à tout. Tout est régi, codé, structuré. Même les plus petites tâches. Comme détruire les documents sensibles à la broyeuse. Ou gérer les mousses sur les toits végétalisés. Ou corriger des notices manifestement sans intérêt. Voire… Ainsi en est-il de l’Usine. Lieu stratégique par sa puissance économique. Lieu magique par son ballet d’employés portant dress-code et ruban coloré autour du cou. Une couleur, une fonction. Certains habitent même in situ. L’Usine est la ville dans la ville. Peut-être même l’État dans l’État. Usine, château, l’ombre de Kafka plane au pays du soleil levant…


 

Hiroko Oyamada, L’usine, traduit du japonais par Silvain Chupin, Christian Bourgois éditeur, janvier 2021, 190 p.-, 18,50 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article