Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Vincent Milliot🔸Les sociologues Olivier Fillieule et Fabien Jobard travaillent ensemble depuis un quart de siècle sur la question du maintien de l’ordre. Leur livre Politiques du désordre, nourri par de nombreuses enquêtes de terrain, est animé par la volonté de comprendre et de faire comprendre. Cet essai, dense, argumenté, est habité par le sentiment d’une « vive inquiétude démocratique ».

Au commencement était l’émeute. À la foule en colère, primitive et « ensauvagée », la monarchie d’Ancien Régime opposait la troupe. Le style du maintien de l’ordre met d’emblée en cause les représentations que l’on a de ceux qui protestent. Il est déterminé par un cadre légal et juridique : avant 1789, c’est le crime de « lèse-majesté ». Ses conséquences dépendent des forces mobilisées, des limites imposées ou pas à leur action, mais aussi d’une aptitude à négocier la régulation de l’ordre public.

Dans une société devenue démocratique, la richesse de Politiques du désordre tient à l’examen au long cours de semblables paramètres, même si l’accent est plutôt mis sur les vingt dernières années. Les auteurs mettent constamment en relation les logiques manifestantes et le point de vue des forces de l’ordre. Ils s’efforcent de restituer les « configurations » du maintien de l’ordre, auxquelles se rattachent plus ou moins directement un ensemble d’acteurs, outre ses protagonistes immédiats (force de l’ordre et manifestants) : politiques, médias et sondeurs, émetteurs d’avis (Défenseur des droits, Union européenne, ONU). Plus encore, l’ouvrage insiste, dans le sillage de nombreux travaux menés en sciences sociales, sur les transformations qui affectent l’institution policière elle-même : ses pratiques et son rapport à l’autorité civile, l’idéologie professionnelle de ses membres et ses représentations du monde social.


Olivier Fillieule et Fabien Jobard, Politiques du désordre. La police des manifestations en France. Seuil, 304 p., 21 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article