Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

L’agitation du gouvernement rappelle l’hystérie de la célèbre chasse aux sorcières américaine, estime, affligé, ce journaliste algérien. En vérité, elle lui sert avant tout à nier le racisme en France et à faire oublier les vrais problèmes du pays.

Dans l’histoire récente des États-Unis, le maccarthysme (1950-1954) représente un moment à part fait de paranoïa anticommuniste, de persécutions systématiques, d’incitation musclée à la délation et d’abus policiers et judiciaires. Orchestrée par le sénateur Joseph McCarthy, la traque des communistes et de leurs sympathisants prit rapidement l’allure d’une chasse aux sorcières où la folie le disputait à l’irrationnel et au grotesque. De cette période on retient aujourd’hui la violence subie par les mis en cause, l’arbitraire d’une machine devenue incontrôlable, son accumulation de dérapages et son arrêt soudain dès lors que vint à l’esprit dérangé dudit sénateur l’idée d’étendre sa croisade à l’armée américaine…

Dans le contexte actuel français d’obsessions régressives liées à l’“islamo-gauchisme”, il y a certainement des parallèles à faire, même si on est loin de la gravité de la situation américaine de l’époque. Mais quand la ministre française de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (excusez du peu) déclare qu’elle va demander au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de faire une enquête sur l’influence de l’islamo-gauchisme dans l’université, on se dit que quelque chose de sérieux est en train de dérailler dans une Macronie qui flirte ouvertement avec l’extrême droite. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :