Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

On considère généralement comme une fatalité le pourrissement de la démocratie par les médias des milliardaires, et leurs débats de diversion. On a tort. Si elle le souhaitait vraiment, la démocratie pourrait se défendre. Elle en a les moyens (et je ne parle même pas de l'hypothétique nationalisation de ces médias privés). Ces moyens s'appellent la loi. Avec un peu d'imagination et beaucoup de courage, bien des choses seraient possibles. Prenez cette idée du député M'Jid El Guerrab (groupe Agir Ensemble, lié à la majorité LREM) : et si le juge avait la possibilité d'obliger les chaînes de télé à afficher les condamnations (par exemple pour incitation à la haine) des animateurs et habitués des plateaux télé ? Dans le débat sur la loi "confortant les principes de la République" (ex-loi contre le séparatisme) il a soumis un amendement en ce sens. Amendement retoqué par la majorité, et par le gouvernement, au motif, selon le garde des sceaux Eric Dupond-Moretti, qu'il ne faudrait pas faire de Zemmour un martyr de l'Assemblée. Nous vous racontons ici l'édifiante histoire de cet amendement mort-né.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :