Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Il a 90 ans et presque aucune ride… Depuis 1931, date du premier livre, le succès de Babar,
monument de la littérature jeunesse, se confirme. Mais depuis plusieurs années, des
relectures font ressortir des zones d'ombre : et si Babar faisait l'éloge de la colonisation ?

Il a plus de 90 ans et pourtant, en 78 épisodes, 3 films, des livres dans 150 pays, Babar est
infatigable. Inventé en 1930 par une bourgeoise parisienne pour endormir ses enfants, l’éléphant
prend vie sous le pinceau de son mari, peintre.
Longtemps figure de la bienveillance et de la bonhomie, des relectures récentes en font ressortir
des zones d’ombre : et si Babar faisait l’éloge de la colonisation ?
"Alors faut-il brûler Babar ? Je n’irai pas jusque-là parce que je ne suis pas pour brûler les livres, je pense que, par contre, il faut donner un cadre et expliquer le sens des choses. Il faudrait peut-
être dire aussi que ces livres pour enfants ne sont peut-être plus forcément pour enfants aujourd’hui", précise Gilles Boëtsch, anthropologue.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article