Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Égyptien de naissance, Albert Cossery s'est établi à Paris en 1945 et ne l'a plus quitté. Mais il est resté attaché à son pays natal, la preuve en est, outre Mendiants et Orgueilleux, ce roman moins célèbre mais qui n'en est pas moins un bijou connu des amateurs. 

Le romancier fait défiler devant nous une galerie de personnages sympathiques, attachants ou intrigants. Entre d'abord en scène Karim, producteur de cerfs-volants et amoureux d'Amar la jeune prostituée. Il nous mène à Heykal, un esthète fauché servi par un domestique discret qui répond au nom de Siri, imagine de faire la révolution par excès de louanges à l'égard du gouverneur local, tyranneau ridicule qui règne sur la grande cité de la côte, genre Alexandrie. 

• Albert Cossery. La violence et la dérision. Editions Joëlle Losfeld. 1993, 177 pages.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article