Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Histoire d’un livre. Le recueil de nouvelles du jeune écrivain américain, paru en 2018 aux Etats-Unis, est immédiatement entré en résonance avec le mouvement Black Lives Matter. Par Gladys Marivat 🔸

Avant de recevoir le prestigieux prix PEN en 2019 et d’être salué par Colson Whitehead, le recueil de nouvelles Friday Black a longtemps été en gestation. Le projet au long cours d’un jeune homme né en 1991 dans le Queens, à New York, de parents ghanéens, pour qui être un jour publié relevait de l’impossible. Cependant, Nana Kwame Adjei-Brenyah a grandi en lisant tout ce qui lui tombait sous la main : des classiques ou de la science-fiction, sans faire de hiérarchie entre les genres littéraires. Ces lectures hétérogènes façonneront son style.

Quand il a 7 ans, ses parents, qui étaient avocat et professeur au Ghana, rencontrent de grandes difficultés financières. La famille déménage à Spring Valley, dans la banlieue nord de New York. Cinq ans plus tard, l’adolescent commence à écrire pour lui-même. « L’écriture, c’est quelque chose qu’on ne peut pas vous enlever. Si vous regardez la télé, on peut vous couper l’électricité, et alors vous êtes démuni. Je pouvais écrire sans entrave », confie-t-il, lors d’un entretien à distance avec « Le Monde des livres ». Ce qu’il fait chaque soir en rentrant du centre commercial où il travaille comme vendeur pendant ses études au lycée, puis à l’université. Il déteste ce qu’il y voit : l’avidité des clients, la compétition entre des vendeurs payés au lance-pierre, l’anonymat des gigantesques malls. « Dans la vente », la plus ancienne nouvelle du recueil, écrite à son entrée à l’université, s’inspire de cette période. Elle dépeint le mal-être d’un employé de prêt-à-porter après le suicide d’une collègue.

« Friday Black », de Nana Kwame Adjei-Brenyah, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Stéphane Roques, Albin Michel, « Terres d’Amérique », 262 p., 21,90 €, numérique 15 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article