Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Le spécialiste des mondes britanniques Jean-François Dunyach réalise une synthèse historique de plus de deux millénaires, des origines celtes jusqu’au 31 décembre 2020, veille de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et symbole de l’insularité du pays. Par  🔸 

Depuis la création de la collection « Que sais-Je ? », aux Presses universitaires de France (1941), l’Histoire de la Grande-Bretagne a connu deux auteurs. Paul Nicolle (1884-1951) dès 1944, puis André-Jean Bourde (1921-2000), qui remplaça cette première mouture en 1961. Deux modernistes, l’un spécialiste de la Révolution en Normandie, l’autre de l’agronomie et des agronomes au temps des Lumières.

Avec Jean-François Dunyach, c’est la première fois qu’un universitaire qui s’est consacré aux mondes britanniques – il coanime depuis 2004 un séminaire d’histoire qui fédère Paris et Londres – relève le défi de la synthèse, menée jusqu’au 31 décembre 2020, terme de la « période de transition » de l’après-Brexit.

Mené avec une sobriété et une précision rarement prises en défaut, l’exposé informe avec un discernement qui écarte tout pittoresque ou goût de l’anecdote. On retient d’entrée que, au paléolithique, le territoire britannique n’est pas forcément une île et que l’insularisation ne fit pas de la Manche un obstacle, mais un axe de circulation d’hommes, d’idées et de biens qui ne se démentit plus. On voit apparaître très tôt les toponymes qui désigneront durablement cet espace (Albion dès le VIe siècle, et le celtique Pritani, transmis par Pythéas dès le IVe avant notre ère).

Jean-François Dunyach

Date de parution : 20/01/2021

Collection : Que Sais-je ?Editeur : Que Sais-je ?

9 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article