Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans « Là où tout se tait », Jean Hatzfeld poursuit son œuvre sur le Rwanda. Un remarquable document, qui est aussi un admirable monument. Par Grégoire Leménager 🔸

Il y a plusieurs façons de parler du génocide commis au Rwanda, en 1994, par une population civile hutue alors frappée de démence. On peut évidemment citer des chiffres, comme le fait ici Jean Hatzfeld : « Plus de 800 000 Tutsis ont été tués en moins de cent jours dans le pays. » De sinistres chiffres à peine égalés « de début août à fin octobre 1942 », et avec des moyens autrement plus industriels, par « la machine exterminatrice nazie, à son régime le plus haut ». 800 000 Tutsis assassinés en trois mois. « A l’époque la plus démente de la Terreur soviétique, 800 000 personnes furent exécutées d’une balle dans la nuque entre décembre 1937 et novembre 1938, en onze mois. »

Là où tout se tait, par Jean Hatzfeld, Gallimard, 224 p., 19 euros.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article