Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Serge Perraud 🔸Pour la plu­part des Occi­den­taux, ces maré­chaux se réduisent à une image peu valo­ri­sante, celle de vieillards pré­sents lors des grands défi­lés mili­taires sur la place Rouge. Coif­fés d’une immense cas­quette, ils exhibent une belle col­lec­tion de médailles. Gueor­gui Jou­kov en avait cinquante-six. L’ensemble pesait plus de cinq kilos. Hors ce tableau, peu de docu­ments acces­sibles traitent de leur car­rière, de tra­vaux portent sur leurs faits d’armes et leur influence.
Entre 1935 et 1953, Sta­line a promu trente-huit hommes au grade de maré­chal, le der­nier en 1946.
Jean Lopez et Lasha Otkh­me­zuri pro­posent de réa­li­ser un por­trait de dix-sept d’entre eux, ceux qui méritent ce plus haut grade. En effet, parmi le groupe, cer­tains n’ont pas eu vrai­ment voca­tion de com­bat­tant, de chef mili­taire comme Sta­line lui-même qui s’est auto-promu. D’autres n’ont jamais été sol­dat comme Beria et Boul­ga­nine.

Jean Lopez & Lasha Otkh­me­zuri, Les Maré­chaux de Sta­line, Per­rin, jan­vier 2021, 544 p. – 25,00 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article