Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Ecrivaine d’origine ouzbek, Dina Rubina est une auteure de langue russe dont le précédent roman, "Du côté ensoleillé de la rue", est toujours l’un des plus vendus en Russie. Dans "Le syndrome de Petrouchka", aujourd’hui traduit en français, l’on croise des marionnettes aux étranges pouvoirs et des hommes et des femmes qui ne lâchent pas leur destin malgré des vents contraires. Un vrai délice de lecture 🔸 Carine Azzopardi, France Télévisions  Rédaction Culture 🔸

Des plaines de l’île de Sakhaline à la ville de Lviv, en Ukraine, en passant par Jérusalem et Prague, Dina Rubina nous emmène sur les traces d’un mystère : quel est ce syndrome de Petrouchka, dont est mort le bébé du marionnettiste le plus célèbre de République Tchèque ? D’où vient la malédiction ? 

Des marionnettes qui prennent vie, alors que le destin agite ces hommes et ces femmes comme des marionnettes, voilà l’étrange inversion qui nous accompagne en creux tout au long de ce roman démiurgique. Le syndrome de Petrouchka, de Dina Rubina, traduit du russe par Marie Lhuillier, est paru aux éditions Macha le 12 janvier 2021. 

Le syndrome de Petrouchka, de Dina Rubina, traduit du russe par Marie Lhuillier, paru aux éditions Macha le 12 janvier 2021 (421 pages, 21,50€).  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article