Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Christophe Ayad🔸Quel est le prol type du djihadiste européen de ces dix dernières années ? Plutôt masculin, assez jeune, voire très quand il s’agit des femmes, issu de l’immigration mais plutôt de deuxième génération, socialement précaire et habitant les quartiers défavorisés des centres urbains. C’est le tableau statistique dressé par Hakim El Karoui et Benjamin Hodayé, qui ont travaillé sur les données de plus de 1 400 individus de quatre pays d’Europe de l’Ouest (Français pour moitié, les autres étant répartis entre le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne) durant ces dix dernières années. Ce travail, sous l’égide de l’Institut Montaigne, donne lieu à un volumineux ouvrage, qui, malgré l’aridité de la matière, est passionnant. Les nombreux exemples de parcours donnent chair à la profusion de statistiques. L’on y découvre que le Royaume-Uni se distingue par le niveau d’études plus élevé que la moyenne de « ses » djihadistes, contrairement à la France ou à la Belgique. Il reste que les facteurs sociologiques (niveau d’études, pauvreté, habitat) ou personnels (addiction, parcours familial, troubles mentaux) ne sont pas déterminants pour les auteurs. Ils sont une toile de fond plus ou moins favorable à la perméabilité des idées et à la tentation du passage à l’acte violent. Les Militants du djihad. Portrait d’une génération, 

 

Les Militants du djihad. Portrait d’une génération d’Hakim El Karoui et Benjamin Hodayé, Fayard, 336 pages, 22 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article