Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

My Absolute Darling, premier roman de Gabriel Tallent, met en scène un père incestueux et sa fille adolescente, avec en arrière-fond l’époustouflante beauté du comté de Mendocino, en Californie du Nord. En attendant Nadeau s’est entretenu avec l’auteur à Paris.

Quelle est l’origine de ce livre ?

Je voulais écrire un roman conceptuel plus important sur le réchauffement climatique, et sur le fait que la violence vient de l’idée que le monde nous appartient. Turtle (l’héroïne du roman, âgée de quatorze ans) était l’un de ses personnages. Ensuite, j’ai décidé de me centrer sur son histoire à elle.

L’inceste serait-il alors une métaphore ?

Notre incapacité à préserver les espaces sauvages, ainsi que la violence contre les femmes, traduisent ce sentiment qu’on a le droit de faire tout ce qu’on veut, que le corps des femmes nous appartient, comme leur attention et leur cerveau. Et donc on vit leur indépendance comme une agression. Les violeurs disent que lorsqu’ils voient une belle femme indépendante, cela leur fait mal, ils se sentent dépossédés.

Gabriel Tallent, My Absolute Darling. Trad. de l’anglais (États-Unis) par Laura Derajinski. Gallmeister, 464 p., 24,40 €

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article