Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Parfois deux textes, dans un collectif, valent à eux seuls impératifs de lecture. Ici, indéniablement, ceux d’Annie Ernaux et de Joëlle Zask, qui ouvrent et ferment un recueil centré sur la magie et le miracle toujours renouvelé de la lecture, du plaisir du texte. Et ils sont treize à dire Pourquoi lire, dans une forme de manifeste situant la lecture aujourd’hui, entre intime et théorie.

Le livre a d’abord existé en allemand, chez Suhrkamp Verlag (2020), 24 auteurs se demandant Warum lesen, à l’occasion des 70 ans de la maison. La version qu’en propose Premier Parallèle n’est pas seulement une traduction mais bien une forme de relecture, puisqu’aux auteurs présents dans le volume allemand ici retenus sont venus s’adjoindre des écrivains publiés par la jeune et dynamique maison d’édition française qui fête cette année ses cinq années d’existence : Philippe Garnier, Frédéric Joly et Joëlle Zask. Mais le principe reste le même : une polyphonie, l’approche diffractée de romanciers, philosophes et sociologues pour tenter de cerner la lecture, cette activité qui engage « la totalité de l’être » (Annie Ernaux). Les livres que nous lisons, ceux que nous possédons, nos bibliothèques sont un portrait en creux de chacun.e d’entre nous. Mais ils signent aussi notre rapport intime au savoir, à la vie et ils peuvent être un « gouffre ». C’est ce qu’écrit Annie Ernaux dans le texte magnifique qui ouvre le recueil, elle dit « une blessure réciproque » entre son père et elle, « le gouffre entre tout ce que la lecture a signifié, continue de signifier pour moi, et l’insignifiance, voire la nullité de celle-ci dans d’autres vies ». Ernaux dit la lecture comme ethos, comme refuge, comme « avance sur la vie », comme tension entre liens et ruptures, lecture de soi et en soi, liberté et, pour elle, écriture : « je me demande si la finalité profonde, ou le ressort, de mon écriture n’est pas d’être lue par ceux qui, d’habitude ne lisent pas ».

 

Pourquoi lire, textes réunis et édités par Katharina Raabe & Frank Wegner, et Amélie Petit (pour les contributions de Philippe Garnier, Frédéric Joly et Joëlle Zask), éd. Premier Parallèle, janvier 2021, 240 p., 20 €.
Textes signés Annie Ernaux, Philippe Garnier, Jürgen Habermas, Eva Illouz, Frédéric Joly, Esther Kinsky, Sibylle Lewitscharoff, Nicolas Mahler, Oliver Nachtwey, Katja Petrowskaya, Hartmut Rosa, Clemens J. Setz et Joëlle Zask.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article